J'ai accumulé tellement d'emballages ces derniers mois que me tiroirs débordent. Et avec Pâques, le phénomène s'est accentué d'autant plus que désormais, mes 3 loustics ont le reflex de ne plus rien jeter. De vraies cigales ces enfants! J'en retrouve dans leurs poches, dans leurs trousses...ils rapportent même les papiers des petits copains!

Pour éradiquer cet amoncellement d'emballages, soit je les jette en douce dans la poubelle de recyclage soit je leur donne une seconde vie...

Comme vous commencez à me connaître, vous aurez deviné que j'ai choici la seconde option.

Cette fois-ci, c'est la fraise Tagada qui est passée sous mon pied de biche.

 Je sais qu'il y a plein de "cochonneries" dans ces bonbons mais que voulez-vous, c'est aussi mon premier souvenir de sucrerie.... c'est ma petite madeleine de Proust à moi. 

tagada1

 Comme d'habitude, j'ai plastifié l'emballage et j'ai cousu 4 bandes de lin enduit blanc (super chic mais aussi super salissant...) sur chaque côté pour obtenir un rectangle. 

Le lin vient toujours du Comptoir du Toucan à Hossegor.

Une fois ce rectangle en main, j'en ai coupé un second identique dans un coton rouge à pois blancs de chez Petit Pan. Puis j'ai construit mon sac de manière très classique. 

tagada

J'ai fait une doublure pour une meilleure tenue tout en gardant la transparence de l'emballage. Il y a un côté blanc et un côté rouge à pois blancs.

tagada2

 

J'ai ajouté une parementure pour insérer les anses. J'ai joué sur les contrastes en cousant une parementure blanche sur la doublure rouge à pois blanc et la seconde parementure est rouge à pois blancs sur la doublure blanche. Vous me suivez toujours?

tagada3

 

Et pour camoufler les coutures, j'ai posé un biais toujours dans le même tissu Petit Pan.

tagada4

 

 

tagada5

 

Quand j'étais toute petite petite, il y a avait une publicité qui montrait un monsieur se transformer en fraise Tagada. Et comme les enfants sont très crédules, j'étais persuadée que c'était possible... et je trouvais l'idée fantastique et tellement gourmande.

Je m'étais donc mis en tête de me transformer moi aussi en bonbon géant pour pouvoir me manger quand bon me semblerait....

Alors, les quelques fois où j'avais une fraise tagada en bouche, j'essayais donc de la faire durer le plus longtemps possible, je la faisais fondre lentement, très lentement m'attendant à tout instant qu'une collerette verte me pousse autour du cou..... et bien vous me croirez ou pas.... ça ne s'est jamais produit! ils ne racontent que des bêtises à la télé...

Et juste parce que c'est chouette de pouvoir remonter le temps, voici le lien vers cette fameuse publicité. 

http://www.ina.fr/video/PUB3491039135

Plus de 30 ans après et avec des yeux d'adulte, je ne la trouve pas si réaliste cette publicité... mais c'est tout de même amusant de voir où les enfants peuvent se laisser emporter par leur imagination.

Et c'est aussi pour cette raison qu'il faut faire attention aux images qu'ils visionnent...